Musique en Bolivie

Publié le par Maryline Cartatéguy

Depuis le début de l'année, nous parcourons un magnifique voyage en Amérique du Sud. Nous sommes allés en Uruguay, au Chili. Actuellement nous faisons une étape en Bolivie et là on découvre de magnifiques instruments dont voici quelques photos. Tu devras lire cet article pour renseigner la fiche à coller sur ton cahier de chants et poésies.



Le bombo : C’est un instrument à percussion. C’est un gros tambour, fabriqué à partir d’un tronc d’arbre et muni de peaux de chèvre. Le son lourd et grave de cette percussion, peut porter à plusieurs kilomètres dans les montagnes.



Le charango

Le charango est un petit instrument à cordes pincées dont la caisse est faite dans la carapace d'un tatou.. Son jeu est très différent de celui de la guitare.







 




Les sikus sont les flûtes de Pan les plus répandues dans les Andes. Les notes sont réparties en deux rangées de huit tubes, jouées par 2 flûtistes distincts qui se répondent l'un à l'autre. Une multitude de tailles existe, dont la plus grande, appelée Toyos, peut atteindre les deux mètres. Les sikus, sont des instruments millénaires. En quichua, on l’appelle antara et en espagnol zampona.





La quena est une flûte droite à encoche. C'est l'une des plus anciennes flûtes d'Amérique Latine, et encore très en usage de nos jours. Elle ne comporte pas de bec, et est désormais pourvue de 7 trous au

lieu de 5 primitivement. Elle est fabriquée en os de lama, en bois, en bambou. On a retrouvé d'antiques modèles fabriqués à partir de tibias humains. Le mot "khena" (en langue Quechua) s'écrit aussi "quena" ou "kena". Variantes : khenacho (grande) et khenillo (petite)



Les chajchas sont des percussions faites avec des sabots de chèvre cousus sur un tissu.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article